La notion de performance

La performance est une sorte de mise en scène de l’artiste et de l’accomplissement de son œuvre. Elle s’effectue en présence d’un public. On pense par exemple aux Anthropométries de Klein en 1960, durant lesquelles le corps était utilisé comme pinceau: des femmes s’enduisaient de peinture bleue IKB et se jetaient sur la toile. La performance induit la notion de théâtralité, à travers  donc, une mise en scène plus ou moins préparée.

Quelques pistes de réflexion sur la notion de performance :

http://www.john-libbey-eurotext.fr/e-docs/00/04/0F/E4/vers_alt/VersionPDF.pdf

Sous le nom de body art ou « art corporel » se regroupaient, à partir des années 1960 et essentiellement pendant les années 1970, des comportements nouveaux qui rompaient de façon radicale avec les tendances artistiques traditionnelles. Au cours de happenings ou de « performances » collectives, participatives et provocantes, les artistes utilisèrent leur corps, dans des mises en scène de mutilation et de souffrance, comme medium ou support de leur action. L’idéologie de dénonciation des violences sociales, très présente au début, subît ensuite un certain désintérêt de la part d’artistes qui se tournèrent alors vers des performances individuelles, destinées aux médias modernes et témoignant davantage de l’expression d’une problématique personnelle.

http://joffrey.becker.free.fr/pdf/performance_rite_becker.pdf

Joffrey Becker, Doctorant en anthropologie sociale, « L’image réflexive du corps et la ritualité de la performance : la transformation ordinaire de l’artiste en objet », Séminaire Traditions Iconographiques et Mémoire Sociale – École des Hautes Études en Sciences Sociales – Musée du Quai Branly

http://www.centrepompidou.fr/education/ressources/ENS-corps-oeuvre/ENS-corps-oeuvre.htm

Un dossier thématique proposé par le Centre Pompidou sur la question très générale du corps dans les compositions artistiques contemporaines, une partie est bien sûr consacrée au body-art et à Gina Pane expliquant synthétiquement son œuvre, sa portée. Preuve aussi d’une corrélation, non-anodine, avec d’autres artistes comme Klein dans l’utilisation du corps.

http://www.archivesdelacritiquedart.org/files/artitudes/172-186.pdf

Un extrait de : MOKHTARI. Sylvie. “Avalanche-ARTitudes-“Interfunktionen” : 1968-1977.
Thèse de doctorat d’histoire de l’art, Université Rennes 2-Haute Bretagne, 2000, paru dans la revue ArTitudes de François Pluchart : un vécu de l’art lucide et « avide de dynamisme, de lyrisme et de pureté formelle »
La revue « arTitudes », créée par François Pluchart publie l’actualité de démarches artistiques comme la performance, l’art de l’action et l’art corporel. C’est avec Michel Journiac, Vito Acconci et Gina Pane que s’effectue le « passage au schéma corporel, au corps utilisé comme matériel artistique »  autour des années 1970. (F. Pluchart)

http://soutenableetsolidaire.blog.rhonealpesjob.com/public/Articles/MEMOIRE_M1.pdf

Ce document est un mémoire sur le body-art et la performance, l’auteur s’intéresse particulièrement au langage expressif du corps dans l’art. La dernière partie est par ailleurs consacrée à Gina Pane.

Advertisements

À propos de Gina Pane

Artiste contemporain, peintre, body-artist des années 70 en France. Voir tous les articles par Gina Pane

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :